QU'EST CE QUE LE LABEL BÂTIMENT PASSIF ?

La labellisation est une vérification faite par un tiers de la conception et de la réalisation du bâtiment, qui vous assure qu’il respecte bien les critères du standard de construction passive, et donc les objectifs de performance auxquels vous avez souscrit. Elle s’intéresse aux éléments sensibles du bâtiment (isolation, fenêtres, ventilation, ponts thermique et étanchéité à l’air). La Maison passive est le seul organisme en France habilité à réaliser la certification européenne Bâtiment Passif (Passivhaus).

COMMENT L'OBTENIR ?

Pour obtenir cette labellisation, le projet doit répondre à 4 critères dont 2 relatifs aux consommations énergétiques :

  1. L’hiver, la chaleur à apporter dans le bâtiment pour garantir son confort doit être très faible, inférieur à 15kWh par m² et par an. Cela représente moins de 2 000 kWh/an pour une maison typique.
  2. L’été, le bâtiment est confortable. Le nombre d’heure au-dessus de 25°C est limité à 10% du temps. A noter que l’inconfort apparaît entre 26 et 28°C.
  3. Sur l’ensemble de l’année, la totalité des consommations énergétiques doit être inférieur à 120 kWh d’énergie primaire par m² et par an. Il s’agit bien de toutes les consommations c’est-à-dire depuis le chauffage jusqu’à la box internet en passant par la yaourtière.
  4. L’étanchéité à l’air du bâtiment construit doit être inférieure à 0.6 volume/heure sous 50 Pascal. Ainsi, l’enveloppe du bâtiment est étanche à l’air et l’air rentre là où on le décide (système de ventilation, fenêtre ouverte,…).
    Les calculs énergétiques sont réalisés sur le logiciel PHPP (Passive House Planning Package).

Les différentes labellisations

En rentrant dans le détail, il existe en fait 4 labellisations distinctes.

  • Bâtiment Passif Classique – Il s’agit de la certification socle qui est construite sur les 4 critères énoncées ci-avant. Elle sert de fondement aux 3 autres labellisations.
  • Bâtiment Passif Plus – Il s’agit d’un bâtiment passif classique avec en plus une production d’énergie renouvelable d’au moins 60kWh par an et par m² d’emprise au sol du projet.
  • Bâtiment Passif Premium – Il s’agit d’un bâtiment passif classique avec des performances énergétiques plus élevées (réduction supplémentaires des consommations). De plus une production d’énergie renouvelable d’au moins 120kWh par an et par m² d’emprise au sol du projet est installée sur le projet.
  • BaSE (Bâtiment Sobre en Energie) – Il concerne les bâtiment performant en énergie mais dont l’un des critères du bâtiment Passif Classique n’a pu être atteint.

POURQUOI FAIRE CERTIFIER VOTRE BATIMENT ?

La labellisation est une assurance que le bâtiment est conforme au standard du label international commandé par le maître d’ouvrage : c’est une garantie de la qualité énergétique de la construction et du confort intérieur.

La précision et la rigueur du travail obtenu améliorent les méthodes de travail et optimisent les frais, aussi bien en conception qu’en réalisation. Les équipes qui ont réussi la construction de projets passifs labellisés prennent donc de l’avance en vue de la construction au standard énergétique de demain (RT 2020).

Une labellisation passive aide à réduire les incertitudes des banques et des assurances quant à la performance réelle d’un bâtiment sur le long terme. Elle fait gagner de la valeur au bien, qui pourra attester de sa performance énergétique lors de la revente.

Enfin, pour tous les professionnels qui ont participé à un projet passif, la labellisation a une valeur de récompense. Cette expérience leur permet également de prétendre au titre de Concepteur Européen Bâtiment Passif (CEPH).

COMMENT SE DÉROULE UNE LABELLISATION

Le processus de labellisation se déroule en deux étapes :

  • La première évaluation se fait à l’issue de la phase de conception, et se fait sur le dossier de conception complet. Le labellisateur délivre ensuite un rapport intermédiaire qui situe les performances du bâtiment par rapport aux critères passifs. Il est alors possible de corriger et d’optimiser les performances du bâtiment.
  • La seconde à l’issue de la réalisation, une fois le bâtiment achevé. Le labellisateur se base alors sur le dossier de labellisation final, revu et augmenté avec les justificatifs nécessaires.

À la fin de l’étude, le maître d’ouvrage se voit remettre un certificatun livret explicatif, ainsi qu’une plaque de labellisation qui pourra être apposée à l’entrée du bâtiment. Ces 3 éléments réunis permettent d’attester de la bonne réussite de la labellisation.

COMBIEN COÛTE UNE LABELLISATION ?

Pour une maison individuelle de 150 m², il faut compter entre 2 000 et 2 500€ HT, soit entre 13 et 17€ HT du m². Pour de plus gros projets, et notamment pour les bâtiments tertiaires et collectifs, ce montant peut varier entre 40 et 2 € HT par m².

Fermer